Initiation au livre ancien: quelques cuirs utilisés en reliure

  • Maroquin rouge du XVIIIe siècle
    Maroquin rouge du XVIIIe siècle
    Le maroquin, fait de peau de chèvre, était le cuir le plus précieux. Il pouvait être teinté en rouge, en vert, en jaune (citron); plus tard viennent d'autres couleurs.
  • Un maroquin rouge à dentelles du début du XIXe siècle
    Un maroquin rouge à dentelles du début du XIXe siècle
  • Maroquin vert du XVIIIe siècle
    Maroquin vert du XVIIIe siècle
  • Maroquin rouge début XIXe siècle
    Maroquin rouge début XIXe siècle
  • Un maroquin bleu du XIXe siècle
    Un maroquin bleu du XIXe siècle
    Quand la reliure est dépouillée de tout ornement, on l'appelle "janséniste", en référence à l'austérité de ce courant de pensée.
  • Reliure doublée
    Reliure doublée
    La reliure précédente, janséniste extérieurement, recèle une précieuse doublure en maroquin (signée Carayon)
  • Maroquins noir, bleu et rouge du XIXe siècle
    Maroquins noir, bleu et rouge du XIXe siècle
  • Une reliure en veau
    Une reliure en veau
    Le veau était un cuir utilisé couramment au XVIIIe siècle. Il peut prendre plusieurs nuances de brun (fauve, brun) et divers aspects (glacé, écaille, marbré, moucheté, etc.)
  • Une reliure en basane XVIIIe
    Une reliure en basane XVIIIe
    La basane était un cuir solide et bon marché, en peau de mouton.
  • Reliure en vélin rigide - XVIIIe (reliure hollandaise)
    Reliure en vélin rigide - XVIIIe (reliure hollandaise)
    Le vélin était une peau très résistante de couleur pâle. Elle était faite à partir de la peau d'un veau ou d'un agneau mort-né. Sur cette reliure hollandaise, le titre est inscrit au dos, sur les entre-nerfs, à la plume.